Le Kilimandjaro à Québec


Le Kilimandjaro à Québec est un défi sportif original lors duquel les participants mettent leurs mollets au défi dans l’escalier du Parc de la Chute-Montmorency au profit de la recherche en neurochirurgie au CHU de Québec-Université Laval. Il s’agit de l’initiative de Dr Léo Cantin, neurochirurgien, soutenu par un groupe de médecins et d’employés du service de neurochirurgie à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Le Kilimandjaro à Québec en sera à sa 5e édition en 2015.

Cliquez ici   pour prendre part à la 5e édition du défi le 30 mai 2015 ou contactez Julie Loiselle de la Fondation du CHU de Québec au 418 525-4385 ou à fondation.chuq@chudequebec.ca

Le défi
Gravir à 60 reprises, en équipe, les 487 marches de l’escalier du Parc de la Chute-Montmorency, ce qui équivaut à la hauteur du mont Kilimandjaro, en Afrique (5 892 mètres). Les équipes sont libres de répartir les 60 montées entre leurs membres, selon leurs capacités. Chaque équipe s’engage à amasser un minimum de 1 500 $ en dons pour la recherche en neurochirurgie.

Ce défi original propose deux volets : sportif et amical.
Sportif : plus intense, ce défi s’adresse aux sportifs aguerris! Les équipes de ce volet sont formées de 6 membres.
Amical : accessible à tous, ce volet est aussi le plus populaire. Les équipes sont constituées de 6 à 10 membres.

Les sciences neurologiques, un fleuron pour la Ville de Québec
Le département des sciences neurologiques du CHU de Québec-Université Laval réunit une équipe de 15 neurochirurgiens et 19 neurologues. Il s’agit du plus grand regroupement de spécialistes du cerveau au Québec et l’une des plus grandes équipes du genre au Canada. Dans le cadre du projet de complexe hospitalier ultra-moderne sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, on prévoit la construction d’un centre entièrement dédié aux sciences neurologiques. Le CHU de Québec-Université Laval pourra encore mieux jouer son rôle de leader dans le domaine des sciences neurologiques au pays, notamment dans le traitement des cancers du cerveau, des maladies cérébro-vasculaires ainsi que des troubles cognitifs et du mouvement comme la maladie d’Alzheimer et de Parkinson.