24 FEVRIER 2014

Lorsque la vie ne tient qu’à un fil… chaque seconde compte!

L’urgence de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus est l’une des plus importantes à Québec. Elle reçoit la majorité des ambulances de la région. Chaque jour, plus de 175 patients, dont des accidentés de la route, grands brûlés et victimes d’AVC, arrivent par ambulance dans ce lieu névralgique de l’hôpital pour recevoir les soins qui pourront leur sauver la vie. Pour plusieurs d’entre eux, particulièrement les accidentés graves et polytraumatisés, le temps est le pire ennemi.

Un réchauffe-liquide tout près du patient
Un réchauffe-liquide est un équipement spécialisé permettant d'augmenter la température des liquides à injecter dans le corps comme le sang, qui doit être obligatoirement conservé au froid. En situation d’urgence, la disponibilité cet appareil a un impact important sur les chances de survie du patient en diminuant les risques de mortalité associés à une chute significative de sa température corporelle.

L’équipe de soins spécialisés en traumatologie de l’urgence de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus déploient chaque jour toutes leurs compétences pour sauver des vies dans une véritable course contre la montre. Ici, quelques membres de cette équipe de « formule 1 » réunis dans la salle de trauma à l’invitation de la Fondation.     


30 minutes pour sauver une vie...
Quelque part dans la ville, un accident grave survient. La personne est inconsciente et ses blessures sont sévères. Dès l’arrivée du blessé à l’urgence, l’équipe spécialisée en trauma dispose d’environ 30 minutes pour stabiliser le patient avant que l’on puisse prodiguer les soins spécialisés requis par son état. C’est une course contre la montre exigeant précision, compétences et conditions médicales optimales.

1. Dès son arrivée à l’urgence, le patient est pris en charge en salle de trauma.

2. L’équipe de soins spécialisée en traumatologie se déploie rapidement pour faire le bilan global des lésions et enclencher les soins afin de stabiliser le patient.

3. Les premières manœuvres consistent à intervenir sur les éléments de base de la vie.
          A (airways) : Dégager les voies respiratoires
          B (breathing) : s’assurer que la personne respire
          C (circulation) : maintenir un pouls, signe que le cœur bat
          D (disability) : vérifier l’état de conscience

4. Le patient est en vie. L’équipe peut poursuivre les manœuvres de stabilisation en s’occupant de traiter les blessures les plus graves.

5. En cas d’hémorragie, l’équipe doit transfuser rapidement plusieurs sacs de sang à partir de réserves entreposées au réfrigérateur pour en assurer la conservation.

6. Pour être transfusé, le sang doit être réchauffé afin de ne pas aggraver l’état du patient. Si à proximité, le réchauffe-liquide permet d’effectuer cette manœuvre le plus rapidement possible, soit en quelques secondes.

7. Une fois stabilisé, le patient peut quitter la salle de trauma pour recevoir les soins spécialisés requis par son état (examens diagnostiques, bloc opératoire ou soins intensifs).

Autres articles

Le Grand Tour de Roue d'Yves Landry
En savoir plus >>

Visitez notre page Facebook
En savoir plus >>

>> Voir la liste de toutes les campagnes
En savoir plus >>