04 OCTOBRE 2018

Québec ville en rose - Rassemblés en une multitude d’étincelles pour le Centre des maladies du sein


De gauche à droite : Mme Nathalie Langevin, directrice générale et ventes de TVA Québec et directrice générale des ventes du Journal de Québec, Dre Christine Desbiens, chirurgienne-oncologue au Centre des maladies du sein du CHU de Québec-Université Laval, M. Nicolas-Guy Turbide, témoignant, M. Michel Dallaire, président et chef de la direction du Groupe Dallaire, Mme Marie-Claude Paré, présidente et chef de la direction de la Fondation du CHU de Québec et Joanne Boivin, animatrice à MFM et porteur de lumière.
Crédit photo : Réjean Savard

La Fondation du CHU de Québec a tenu, mercredi le 3 octobre, son populaire cocktail VIP dans le cadre de la 8e édition de Québec Ville en rose, présenté par Québecor, au profit du Centre de maladie du sein du CHU de Québec-Université Laval.  Rassemblant des gens d’affaires de la ville de Québec, sous la présidence d’honneur de Monsieur Michel Dallaire, président et chef de la direction du Groupe Dallaire.

Monsieur Dallaire a pris le temps de souligner l’importance de la cause et la raison de son implication.  Il a également mis en lumière le rôle de leader du Centre des maladies du sein (CMS) qui est reconnu sur le plan national.

Une Fondation présente et active pour le Centre des maladies du sein
Plus tôt en journée, les médias et quelques partenaires de #QVR18 ont pu visiter le CMS et constater l’importance qu’a la Fondation auprès des femmes et hommes qui y sont traités.   Depuis 2011, grâce aux campagnes de financement « Québec Ville en Rose », la Fondation du CHU de Québec a remis plus de 3 000 000$ au CMS et a réalisé une douzaine de projets dont celui présenté lors de cette visite de presse c’est-à-dire l’appareil de localisation pour effectuer des biopsies, intégré à l’appareil de tomosynthèse aussi appelé mammographie 3D. 

Depuis cette acquisition, lorsque les médecins décèlent lors d’une mammographie 3D un cancer d’à peine quelques millimètre, ils peuvent sur le champ effectuer une biopsie sur la patiente.  Cet appareil très précis évite aux femmes diagnostiquées de devoir revenir pour une biopsie “traditionnelle” dont la précision est généralement moindre.  Cet ajout, payé par la Fondation, permet également d’éviter des chirurgies ou des traitements plus invasifs.  De plus, une survivante du cancer du sein, Madame Myriam Desbiens, soutient que cet appareil aurait fait une grande différence pour elle lorsqu’elle a appris qu’elle avait un second cancer du sein : “ Lorsque je suis revenue pour ma biopsie qui devait se faire dans une IMR, ils n’ont pas pu l’effectuer car la masse n’était pas accessible dans la position que je devais être. Avec ce nouvel appareil de biopsie, la suite de mon histoire aurait été différente…” explique-t-elle.

  “Nous avons ici un excellent exemple de la mission de la Fondation : permettre aux médecins de se doter d’un équipement supplémentaire, intégré à un équipement existant, qui n’aurait pas été possible d’acheter sans la contribution de la Fondation.  C’est exactement notre raison d’être et c’est de cette façon que nous faisons ensemble la différence pour les personnes atteintes du cancer du sein en humanisant les soins et les traitements qu’elles reçoivent.” souligne Marie-Claude Paré présidente et chef de la direction de la Fondation.

L’importance de soutenir le CMS
Lors de cette soirée, Nicolas Guy-Turbide, médaillé de bronze aux derniers jeux d’été paralympiques de RIO et médaillé d’or aux championnats panpacifiques de paranatation qui s’est tenu en Australie en août dernier, est venu témoigner de l’apport important du Centre des maladies du sein où sa mère est actuellement traitée depuis quelques semaines à la suite d’un diagnostic de cancer en juin dernier.  “ Si je tenais à vous raconter mon histoire, notre histoire, dans le cadre du lancement de Québec ville en rose de cette année, c’est que le combat que mène ma mère ne serait pas possible sans les médecins du Centre des maladies du sein et de la Fondation du CHU de Québec. Nous sommes tous très confiants.  Ma mère se sent entre bonnes mains grâce à l’expertise médicale, à la recherche, aux équipements et aux traitements qui permettront de la sauver.” explique-t-il.

Le CMS traite annuellement pas moins de 20% de la clientèle du Québec, ce qui représente concrètement 1 200 cas diagnostiqués et un achalandage considérable de 30 000 visites par an. Même si le nombre de nouveaux cas de cancer subit une augmentation de l’ordre de 2 % annuellement, entre autres à cause du vieillissement et de l’accroissement de la population, 80% des cas diagnostiqués peuvent dorénavant être traités hâtivement, contrôlés et même guéris grâce à l'avancement médical et aux appareils dont se muni le CMS grâce à l’implication de Fondation du CHU de Québec.

Des porteurs de lumière mis en lumière!
Animée par Joanne Boivin, porteur de lumière impliquée et Marie-Claude Paré, cette soirée cocktail s’est clôturée par le dévoilement d’un “stunt publicitaire” lançant officiellement la campagne #QVR18.  C’est avec beaucoup de fierté que l’équipe de la fondation a pensé et réalisé ce stunt qui se veut une reconnaissance envers celles et ceux qui agissent à titre de porteurs de lumière. En effet, en plus des logos de la Fondation et de Québec ville en rose, les noms des 24 premiers porteurs de lumières qui se sont inscrit à cette 8e édition, seront projetés sur les silos de G3 (anciennement la Bunge), déjà illuminés en rose, jusqu’au 31 octobre 2018.   Cette initiative a également pour but de resserrer le lien entre l’événement QVR, la Fondation du CHU de Québec et le Centre des maladies du sein. 

Autres articles