22 DECEMBRE 2015

Réconforter les patients et faciliter le contact avec eux grâce au chariot de confort mobile

C’est avec fierté que des conseillères en soins spécialisés de la direction des soins infirmières du CHUL et la Fondation du CHU de Québec ont présenté le 22 décembre dernier le fruit d’un projet novateur pour les patients adultes à l’échelle du CHUL. L’hospitalisation, le traitement et la maladie d’une personne peuvent créer chez elle une forte réaction et de l’anxiété qui rendent difficile le contact entre elle et le personnel soignant. Cette situation nécessite parfois une surveillance constante pouvant être perçue comme une intrusion dans l’intimité du patient. Ainsi, le projet d’intervention multisensorielle appelé « chariot de confort mobile », le premier du genre dans les hôpitaux de la région, vise à réconforter les patients réactifs et à faciliter l’entrée en contact avec eux. Ce chariot est constitué d’items qui font appel à la détente et au plaisir. Soucieux du bien-être des patients, des conseillères en soins spécialisés ont constaté qu’en faisant appel aux sens du patient et en lui apportant du réconfort, l’anxiété et l’agressivité diminuent grandement, permettant ainsi une meilleure intervention auprès d’eux. Les bénéfices sont perceptibles rapidement et font toute la différence, autant pour les patients, que pour le personnel soignant. Ce projet novateur a vu le jour grâce à la contribution financière des donateurs de la Fondation du CHU de Québec par l’intermédiaire de son Fonds de développement.

Des bienfaits immédiats pour le patient
Le chariot multisensoriel est constitué d’items qui font appel au réconfort et au plaisir tels que des couvertures, une chaise berçante, de la tisane, des huiles essentielles d’aromathérapie, des appareils de massages portatifs, de la musique et des images vidéo favorisant la détente. L’aspect ludique y est aussi présent avec la console Wii, les jeux de cartes, les livres de sudoku et de mots croisés. Grâce au chariot, tout cet équipement peut se déplacer dans la chambre du patient et le calmer sur place. Cela évite un stress supplémentaire au patient. L’utilisation du chariot permet également de diminuer la surveillance constante du patient. Cette surveillance est souvent perçue comme intrusive et négative par celui-ci, ce qui n’améliore pas du tout le comportement anxieux. Mme Rose-Anne Buteau, instigatrice du projet, conseillère en soins spécialisés et coordonnatrice de l’unité de recherche en soins infirmiers au CHU de Québec-Université Laval, croit beaucoup aux bienfaits de cette approche. « Au fil des interventions multisensorielles, nous constatons chaque fois que cette approche fait beaucoup de bien et ce, dès les premières minutes de l’intervention. La personne se sent alors enveloppée, son attention est détournée de ce qui l’angoisse. Cela apaise les tensions, diminue le stress et l’anxiété et c’est bénéfique. Il est alors plus facile d’entrer en contact avec le patient afin de lui prodiguer des soins, dans les meilleures conditions possibles. », affirme Mme Buteau.



Du personnel formé en intervention multisensorielle
Mme Josée Guillemette, conseillère en soins spécialisés au CHU de Québec-Université Laval, a également œuvré à la réalisation de ce projet. Elle a porté une attention particulière à l’accessibilité de l’intervention multisensorielle pour le personnel soignant. Environ 185 personnes soient des préposées aux bénéficiaires, des infirmières et des infirmières auxiliaires, ont reçu une formation pour utiliser efficacement le chariot. Et ça fonctionne! « En l’espace de 20 à 40 minutes, le comportement du patient change et le contact est alors possible. Le préposé essaie le chariot une fois, en constate tous ses avantages, et le réutilise. L’approche multisensorielle est de plus en plus intégrée dans les pratiques des équipes du CHUL, sur toutes les unités, ou presque! », affirme Mme Guillemette.

Un projet novateur né grâce à la générosité des donateurs
Humaniser les soins offerts aux patients est important pour l’équipe des soins spécialisés de la direction des soins infirmiers du CHU de Québec-Université Laval. Ils attendaient la concrétisation de ce chariot avec impatience. Le personnel l’utilise même en prévention des crises! Le projet a pu voir le jour grâce au travail de Mmes Buteau et Guillemette ainsi qu’au soutien de généreux donateurs de la Fondation du CHU de Québec par l’intermédiaire de son Fonds de développement, véritable bougie d’allumage pour près de 300 projets au CHU de Québec-Université Laval appuyés annuellement. Elles espèrent pouvoir implanter ce système d’intervention multisensorielle dans les autres hôpitaux du CHU de Québec-Université Laval, afin d’apaiser encore plus de patients!


Autres articles